Le « plateau » où rien ne progresse