La perte d’équilibre

Il y a du roulis, il y a du tangage. On est comme un marin qui a le mal de mer sur un bateau, ou plutôt qui a le mal de terre de retour d’une croisière.

Toby. Beaucoup de gestes tournent aux vidéo gags. J’ai l’air d’un gars bourré qui se casse la figure. Enfiler mon pantalon ; mettre la table ; prendre une douche avec shampooing–lever la tête, c’est l’horreur, ça tourne–.

Toby. Pendant les premiers mois, je tombais sans arrêt sur ma gauche, comme s’il y avait un vide qui m’aspirait. Je m’accrochais à tout ce que je trouvais sur ma droite pour ne pas tomber.

• C’est bon à savoir

anticiper sans arrêt un écart, est repéré dans la maison les objets auxquels on peut se raccrocher sans faire de bêtises. Éviter le lampadaire, l’écran d’ordinateur, le rideau fragile.

• Pour l’entourage: mode d’emploi du « malade »

élargir autant que possible les passages, ne pas laisser traîner des objets, en particulier des objets fragiles ou instables auxquels on pourrait être tenté de se raccrocher.

• Allô docteur ?

La perte d’équilibre est peut-être spécifique aux gens qui sont touchés au niveau du cervelet.