Les vertiges

2017-11-08 21.08.49 gc

Toby. Pendant les premiers mois, les vertiges étaient présents en permanence, avec de fortes fluctuations. À chaque fois, j’étais obligé de me mettre en mode veille : le regard fixe devant moi, je titube et parfois je suis obligé de m’asseoir en urgence car je chute. Je me concentre sur mes gestes, en particulier sur mes jambes si j’étais en train de marcher, et je cherche à couper toutes informations venant de l’extérieur.

Plusieurs choses me déclenchent ses vertiges.

Le trop d’informations visuelles et auditives. Par exemple, si je suis dans une rue bruyante bien pire, dans un hall de gare ou d’aéroport.

Le regard latéral. Le geste familier de regarder un coup à droite, un coup à gauche, au moment de traverser la rue, rien que cela me déclenche le vertige. Si je cherche les haricots verts au rayon des boîtes de conserve du supermarché, ces petits mouvements des yeux ainsi que le décodage qui va avec, sans doute, me déclenche le vertige.

Le choc émotif. Dès que je suis stressé, mis en cause, que quelqu’un m’agresse verbalement, cela me déclenche un vertige dans la seconde.

La fatigue générale. Quand j’ai marché 300 ,600 m selon les jours, le vertige apparaît.

Je suis bientôt à huit mois de mon accident, et les vertiges ont un peu perdu en fréquence et en intensité, mais ils restent hyper présents et invalidants.

• C’est comme…

Dans ces moments-là, les mouvements ressemblent à ceux d’un automate. On garde toute notre conscience, on peut encore se diriger, effectuer des choses très simples, mais ça demande un effort énorme.

Ça fait penser au récit des alpinistes qui, au delà de 4000m, marchent comme des automates faute d’oxygène. Ils se concentrent sur leurs gestes, et leur cerveau fonctionne au ralenti.

Mais nous, on escalade parfois l’Everest en sortant du métro !

 

• Allô docteur ?

Il semble que les vertiges résultent de tous ce qui sollicite fortement le cerveau, mais également les muscles des yeux. Le travail d’orthoptiste par exemple s’avère un redoutable déclencheur au bout de quelques minutes seulement. Mais c’est sans doute aussi l’un des exercices les plus utiles pour progresser parce que l’entraînement des muscles des yeux est peut-être le seul facteur sur lequel on peut intervenir.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s